Journée des mamans

Rien n’est plus difficile qu’être maman, surtout quand on vit dans le secteur de Pay-Kongila. Les journées sont toujours très courtes, et extrêmement surchargées.

Il faut se lever dès l’aurore, pendant que tout le monde dort encore. Une fois debout, elles vont puiser de l’eau à la rivière. Elles en profitent pour prendre leur bain car, il est plus facile de se laver à la source que d’amener l’eau dans les rivières. C’est aussi pour cette raison que la lessive se fait aussi à la rivière.

Une fois l’eau puisée, elles portent sur leur tête les récipients en plastique jusqu’à leur maison. Ensuite, elles font les travaux ménagers. Elles préparent quelque chose à manger, pour le mari et les enfants. Ceux-ci ont besoin de force pour affronter la journée.

Une fois ceci fait, elles peuvent maintenant aller aux champs. Elles ne seront de retour que peu avant le coucher du soleil. Elles peuvent alors, une fois de plus, s’occuper des enfants, et du mari, en leur faisant à manger, et en étant aux petits soins.

La nuit arrivée, elles vont dormir.

 

Incroyable mais vrai : après la naissance d’un enfant, les mamans ont un repos de trois mois. Elles restent à la maison, car elles ont congé du travail aux champs. C’est la coutume du cette contrée.

Maja Brenner



Laisser un commentaire